SVT monde
Paleovirologie

VIH, un virus vieux d’au moins un siècle !

samedi 4 octobre 2008 par Erwan Le Fol

Plusieurs prélèvements vieux de plus de 50 ans ont été découverts par une équipe de chercheurs en RDC (république démocratique du Congo). Ils y ont détecté les traces de virus VIH, responsable du Sida (syndrome d’immuno-déficience acquise). D’après le magazine américain Nature, la comparaison génétique avec les virus actuels indique qu’un ancêtre commun existait probablement vers 1908.

Une équipe internationale de scientifiques a travaillé sur des séquences virales retrouvées dans les archives de l’hôpital général de Kinshasa (ex-Léopoldville). ZR59, la plus ancienne disponible à ce jour, provient d’un échantillon de sang datant de 1959. DRC60 datant de 1960, provient, quand à elle, d’une biopsie d’un ganglion lymphatique d’un sujet de sexe féminin conservé dans de la paraffine.

Par ailleurs, des travaux datant de 1976, ont pu donner d’importants points d’étalonnage permettant de connaître la distance évolutive dans le temps entre différentes souches. Le taux de mutation est donc , à présent connu.

Le travail consiste, ensuite, en une analyse phylogénétique, c’est à dire la comparaison des séquences de gènes des différents virus. Cette analyse permet d’estimer à quand remonte l’apparition de l’ancêtre commun des différentes souches étudiées. Les différences génétiques entre le virus de 1959 et celui de 1960 atteignent environ 12%. Ce chiffre très élevé montre qu’à Léopoldville existaient alors deux souches de virus qui avaient dû évoluer indépendamment l’un de l’autre durant de nombreuses années. [1]

Au début, le VIH aurait été responsable de petites épidémies localisées touchant les villages de la forêt équatoriale africaine. Avec la colonisation, Léopoldville devenant un important centre commercial, le virus a pu se répandre beaucoup plus facilement. Les chercheurs proposent l’année 1908 comme date d’apparition de la maladie.

Aujourd’hui, le VIH touche 33 millions de personnes dans le monde et en a tué au moins 25 millions depuis que la maladie a été décrite pour la première fois en 1981. La grande majorité des malades sont porteurs de la souche identifiée sur les échantillons de Kinshasa.

[1] La souche DRC60 semble être la plus proche de l’ancêtre commun.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 2894776

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité d’ici et d’ailleurs  Suivre la vie du site Sciences de la vie   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License