SVT monde
Question posée par Maëva 3A

La trithérapie, comment ça marche ?

dimanche 2 avril 2006 par Erwan Le Fol

C’est en transformant certaines cellules du sang, les lymphocytes T4 en usine à microbes que le virus du sida parvient à se multiplier. Ces cellules fabri­quent alors des copies du virus identiques à l’ori­ginal. Sans médicaments, le virus du sida se multiplie sans contraintes. Les premières manifes­tations de la maladie apparaissent, en moyenne, au bout de 10 ans.

Navigation rapide

Les lymphocytes T sont les gardiens de notre corps. Ces cellules contrôlent les réactions de défense de notre organisme contre un organisme étranger.

Il existe plusieurs types de lymphocytes T, dont les CD4 et les CD8, qui se différencient par les récepteurs qu’ils possèdent à leur surface membranaire. Les lymphocytes T avec des récepteurs CD8 (ou T8), vérifient toutes les cellules du corps, pour détecter une infection par virus : lorsqu’ils détectent une cellule infectée, ils l’éliminent. Les lymphocytes T CD4 (ou T4)sont capables de reconnaître puis de se fixer aux lymphocytes B, une autre catégorie de lymphocytes qui fabriquent les anticorps. Lorsqu’un lymphocyte B rencontre un élément extérieur (virus ou bactérie), il en présente des morceaux au lymphocyte T CD4. Si le T reconnaît l’envahisseur, il active une réaction immunitaire. C’est là qu’intervient le virus du SIDA (Syndrome d’Immuno Déficience Acquise).

Le VIH (Virus de l’Immunodéficience Humaine)pénètre dans l’organisme, par voie sexuelle ou sanguine. À sa surface, des protéines reconnaissent les récepteurs CD4 des lymphocytes T et s’y fixent. Le virus fusionne alors sa membrane avec celle de la cellule, afin de faire entrer son matériel génétique et certaines enzymes.

Une fois le patrimoine génétique du virus entré dans le noyau du lymphocyte T, il s’intègre, par un processus complexe, au génome de la cellule. Grâce à la machinerie cellulaire, le génome du virus est traduit et se charge de fabriquer de nouveaux virus VIH. Ces nouveaux virus sont alors libérés dans l’organisme et ils vont pouvoir infecter d’autres cellules. ILs arrive parfois que des exemplaires un peu différents des virus VIH - des mutants - soient produit.

Cette prolifération se fait au détriment des lymphocytes, dont le nombre chute. Les défenses immunitaires ne sont plus efficaces. L’organisme n’est plus capable d’empêcher la prolifération de certaines bactéries ou virus, ni l’apparition de tumeurs. Le développement de ces maladies opportunistes finit par entraîner la mort de la personne infectée.

Le but des traitements est d’empêcher la prolifération vers le stade Sida. Ils peuvent agir en bloquant la machinerie du virus. Mais la production de nouvelles copies se poursuit toujours un peu et, parmi elles, des copies mutantes échappent au traite­ment. La multiplication du virus recommence alors, cette fois avec des copies mutantes, contre lesquelles le médicament n’est pas efficace.

Avec la combinaison de 3 médicaments différents, on bloque la mul­tiplication de la majorité des virus du sida déjà pré­sents dans le sang. Des copies du virus continuent tout de même à être produites. [ ... ] Si ce sont des mutants, ils peuvent échapper à un médicament, mais rarement aux deux autres. Grâce aux trithéra­pies, les premières manifestations de la maladie apparaissent au bout de 20 ans au lieu de 10.

Malheureusement, ces traitements sont lourds et comportent d’importants effets secondaires. Alors la meilleure solution reste la prévention !

Bibliographie

- D’après S. Coisne, Science et VieJunior, n° 154, juillet 2002.

- Voir le lien : sidaweb


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 2876710

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualité d’ici et d’ailleurs  Suivre la vie du site Sciences de la vie   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License